Patrimoine historique

La poterie  Jarrons au séchageBiot patrimoine la jarreLa Poteriela Poterie -enfournement
Profondément liée à l’histoire de Biot et à son patrimoine, la jarre est le symbole fort de notre village. Biot pendant plusieurs siècles fut l'un des plus importants centres potiers et le plus grand centre jarrier de tout le bassin méditerrannéen.

Les Jarres de Biot


 L'apogée de cette industrie se situe au XVIIIe siècle époque durant laquelle on pouvait compter plus de 40 poteries et plus de 200 potiers qui fabriquaient alors entre 50 000 et 80 000 jarres par an.
L'intérieur des jarres était vernis au pinceau composé, dit-on, de cheveux de femmes ou d’enfants fixés à un roseau.

"Le potier spécialisé dans la fabrication de jarre avait pour seuls outils deux petites spatules, l’une plate « l’esteco » et l’autre incurvée « l’escaïre »."

Une fois façonnées et vernies, elles étaient enfournées, sur les supports de terre cuite, les plus grandes en bas et les plus petites en haut. Le four était ensuite hermétiquement cloisonné. La cuisson durait trois jours pendant lesquels la température était élévée jusqu'à 800 - 880 degrés. Ces jarres fabriquées en grand nombre ont été exportées depuis Antibes, Marseille et Gênes dans toute la méditerranée, vers les Amériques et jusqu’aux rivages de l’Inde.

UNE JARRE A USAGE UNIVERSEL
La jarre était utilisée comme récipient pour l’huile, les grains, les figues, l’eau… et faisait partie intégrante de la vie quotidienne. Lors des longs périples maritimes, elle conservait l’eau potable ainsi que les denrées nécessaires aux voyages. Chaque maison possédait un jarron de stockage d’engrais humain utilisé pour la culture. Enfin, les jarres abimées garantissaient un parfait drainage pour la stabilité des murets en pierre qui soutenaient les restanques et étaient également utilisées comme matériau de construction en pierre de remploi.

LA JARRE DE DECORATION
A partir du XIXe siècle, silos, fûts et citernes provoquent le déclin de la jarre qui devient alors la jarre de décoration. Au début du XXe siècle et jusque dans les années 1980, de nombreuses jarres ornaient nos rues et nos placettes et embellissaient nos paysages. Depuis plus de trois décennies, plus que quelques rescapées s’efforcent de se maintenir.

LA JARRE DE BIENVENUE
La dernière poterie de Biot, la Poterie Provençale aujourd'hui fermée, a fabriqué pour la ville de Biot une vingtaine de jarres dispersées dans les ruelles du village, ces jarres si chères à nos cœurs, nées du travail de longues générations de jarriers qui se sont humblement efforcés de mettre un peu d’art dans leur production utilitaire.
Donner votre avis
Les champs soulignés sont obligatoires.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
 
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

To prevent automated spam submissions leave this field empty.